"Projet 2635"

Un plaidoyer pour nos frères

Le " Projet 2635 " est une création débutée en novembre 2017. L'objectif de ce travail est de mettre en image 2635 animaux en voie d'extinction critique. Réalisé à l'encre de chine sous forme de planches scientifique, ce projet sensibilisateur et mémoriel se décline en 13 planches de 100 x 70 cm.

 

La disparition des espèces sauvages est une réalité qui affecte l'ensemble de notre planète. Sur terre, sous les mers et dans les airs, les animaux disparaissent à un rythme insoutenable. Ce travail est un plaidoyer pour nos frères. Afin d'inscrire ces animaux dans nos mémoires et de sensibiliser le public, cet ensemble de 13 planches sera exposé dans une multitude de lieux ; centres culturels, bibliothèques, muséums, etc. Un certain nombre d'objets dérivés seront réalisé à partir des dessins, dont des posters, cartes postales, sacs de tissu, mais aussi un livre prestigieux compilant l'ensemble des animaux tiré à une édition limitée. Enfin, lorsque le dispositif aura été présenté dans divers lieux et rayonné le plus largement possible, une vente aux enchère des planches originales sera organisée. La moitié des fonds récoltés durant la vente seront reversés à une organisation de protection de l'environnement, l'autre partie servira à rémunérer les heures de travail et les frais inhérents au projet.

IMG_20200403_175121_edited.jpg
IMG_20200403_175137_edited.jpg
Venustas 72px.jpg

Une plongée dans l'onirisme du "Printemps" d'Alexandre Calame

Depuis le début de l’année 2016, j’ai initié un travail autour d’un tableau du peintre genevois, Alexandre Calame. Mon travail se veut un échange entre l’esprit, l’esthétisme romantique, et notre urbanité contemporaine. Pour ce faire, j’ai commencé par m’imprégner complétement du « Printemps », en le reproduisant au format 50 x 70 cm à la peinture acrylique. Cette première étape de trois mois, m’a permis de me plonger dans les détails et dans la profondeur du paysage. J’ai ensuite matérialisé physiquement certains éléments apparaissant sur le tableau, une couverture de velours bordée de franges dorées, trois colliers de roses, des coupes ainsi qu’une carafe à vin en argent. Ces objets sont l’âme du tableau, ils lui confèrent son côté mystérieux et l’onirisme particulier au romantisme. Le projet que je mène actuellement est un travail principalement photographique qui consiste à plonger ces éléments dans notre contemporanéité.

                                                                                                        

                                                                                                                                                                                                                Gabriel Ruta

Musée d'Art et d'Histoire de Genève, Janvier 2017.

press to zoom

Musée d'Art et d'Histoire de Genève, Janvier 2017.

press to zoom

"Le Printemps" peinture acrylique, 2016.

press to zoom

Musée d'Art et d'Histoire de Genève, Janvier 2017.

press to zoom
1/14

"Romantisme et douceurs nucléaires"

Série de 19 peintures. Acrylique - 42 x 29,7 cm - 2014. Avec ses dix-neuf centrales nucléaires et 58 réacteurs, la France est le numéro un du nucléaire dans le monde. Sous forme d'affiches touristiques anciennes, ce travail est un tour de France de ces charmants paysages.

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
"Flamanville"
"Flamanville"

Peinture acrylique. 29,7 cm x 42 cm. 2014 "Avec ses dix-neuf centrales et 58 réacteurs, la France est le numéro un du nucléaire dans le monde. Sous forme d'affiches touristiques anciennes, ce travail est un tour de France de ces charmants paysages."

press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom
press to zoom

"Paix"

Impression sur papier. 42 x 29,7 cm - 2014.